Matt Diskin – Fire.

Aujourd’hui, je vais vous présenter un couteau méconnu en France, celui-ci concerne un couteau de Matt Diskin: le Fire.

diskin_11

D’une fabrication semi-industrielle, il se compose de deux platines en titane, de deux plaquettes (et fausse pièce) en fibre de carbone type Lighting Carbon Strike* montées spécialement par Matt.

diskin_01
diskin_06

Une lame en Elmax, et estampillée Matt Diskin de l’autre côté. Une émouture assez haute, avec un profil drop point, voilà une lame destinée à tout usage!

diskin_03
diskin_02

Un clip en titane, inséré dans la platine (indémontable donc..)

diskin_04

Jusqu’ici ça ressemble à un couteau comme tous les autres, mais il cache bien son jeu.. En effet, en un mécanisme astucieusement dissimulé dans le corps de la platine !
Une partie du mécanisme se trouve le long de la fausse pièce, lorsqu’on regarde dans le corps, on aperçoit le ressort avec les vis d’arrêt du mécanisme (double action: action automatique, action ouverture manuelle via les deux thumbstud, situés sur chaque tranche de la lame):

diskin_07

Le lock est renforcé par une pièce rapportée avec une pièce en acier, qui qui prévient des usures prématurées du lock.

diskin_09

diskin_10

En main, il suffit de glisser la plaquette gauche (celle qui est face à nous pour un droitier du coup) pour que la lame se déploie d’un mouvement sec et puissant (il faut bien agripper le couteau, sinon avec la puissance d’ouverture, le couteau risque de se dérober et s’envoler vers l’au delà !)

diskin_05

Remarquez la visserie spéciale:

diskin_08

Voici donc un beau petit joujou, avec lequel je vais encore éprouver les nerfs de madame à force de jouer avec. Si vous en désirez vous en procurer, vous pourrez en trouver sur le site d’Arizona Knives.